Roland GILLES

Mon parcours

Quelques dates repères

UCI - Albi - 2017 -47-.jpg

1954

Naissance à Albi

Enfance à Lafenasse et Réalmont

Études aux Lycées  Lapérouse et Rascol

1975

Sort major de Saint-Cyr et choisit de servir dans la gendarmerie

Commande le groupement de gendarmerie de Haute Garonne à Toulouse

Puis la Gendarmerie de Corse

1995

2010

2020

2008

Plus jeune général de la gendarmerie, il occupe les fonctions de directeur de la gendarmerie nationale

Adjoint à la mairie d’Albi délégué aux finances

Vice-président du Grand Albigeois, du développement économique, de l’enseignement supérieur et de la recherche, des financements extérieurs

Ambassadeur de France à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine)

Sportif, il a été à deux reprises champion de France gendarmerie de cyclisme sur route.

Il continue à sillonner à vélo les routes du Tarn, à raison de plus de 10 000 km par an.

 

Marié à Claudia Carceroni-Gilles,

17 fois championne du monde de cyclisme.

3 enfants

Vélo.JPG

Mes engagements associatifs dans le Tarn

2017 Orgnisateur du Championnat du Monde de Vélo UCI - Gran Fondo à Albi

Albi Vélo Sport

Membre du bureau de l'association des anciens du lycée Lapérouse

IMG_0021.JPG
clm albigeoise 2017-187.jpg
DSC_2336 (2).JPG

Président d'honneur de l'Union Nationale des Personnels et des Retraités de la Gendarmerie (UNPRG)

 
 

Mes valeurs

L'esprit d'équité

L'équité ne veut pas dire égalité, même si je me bats contre des inégalités injustes.
L'équité, c'est la justice basée sur les droits de chacun.

L'équité, c'est vouloir plus de justice, pour l'aménagement de nos territoires, pour l'éducation de nos enfants, pour l'accès à la santé, etc...

La reconnaissance du mérite

J'incarne un exemple ce que l'école et les institutions de la République peuvent offrir sur le plan social et professionnel au fils d'un modeste ébéniste de Lafenasse.

Aujourd'hui plus qu'hier, il nous faut défendre cette école du mérite. Chacun doit être en mesure de voir son travail et son talent être reconnus à sa juste valeur.

Valoriser le travail

La valorisation du travail

Mon père, artisan infatigable, m'a enseigné ce que signifiait la valeur du travail et le sens du bel ouvrage.
Agriculteurs, commerçants, artisans, libéraux, auto entrepreneurs, beaucoup ne reçoivent plus la juste reconnaissance de leur travail et de leur esprit d'entreprise.

La solidarité non dévoyée

Je crois profondément dans l'esprit de solidarité, celui qui unit un peuple, celui qui cimente un territoire ou qui répond à une détresse individuelle.

Mais je dénonce une solidarité dévoyée en assistanat, qui porte atteinte à la dignité personnelle ou cultive les faiblesses humaines; c'est une insulte à l'égard de ceux qui contribuent à l'effort nécessaire de solidarité nationale.

Valoriser le travail