Pourquoi je suis de droite

776403b6-3fa6-4d8b-b9a9-53526a923234.JPG

La récente dégradation de la situation internationale avec la guerre en Ukraine pèsera de manière durable sur la situation intérieure de la France, notamment par la menace sur la sécurité de nos intérêts nationaux et l’aggravation de la situation économique.

Elle intervient dans une société déjà fracturée. Fracture républicaine lorsque les lois de la République ne sont pas appliquées ni même respectées sur tout le territoire. Fracture sociale lorsque le travail n’est pas rémunéré à la hauteur de l’effort consenti, lorsque le revenu des plus faibles n’est pas suffisant pour vivre correctement, lorsque la solidarité collective ne favorise pas l’engagement de tous ceux qui le peuvent vers une place active, par le travail, dans la société.

Il en résulte un risque accru de scission de la société et, par conséquent, un besoin accru de réformer. Le fonctionnement normal de nos institutions doit accompagner ce processus.

Or, il ne le fait pas. Nous sommes témoins, depuis de longues années, d’une dérive de la démarche de décision au sommet de l’État. D’une part, la concentration excessive à la tête de l’exécutif du pilotage du pays, en tous domaines, coupe le décideur du peuple. D’autre part, des minorités porteuses d’intérêts particuliers, s’appuyant sur un système médiatique surpuissant, sont à l’origine de prises de décisions qui ne sont pas suffisamment confrontées aux intérêts du plus grand nombre ; l’émotion du moment l’emporte sur la réflexion de long terme. 

Restaurer un mode de gouvernance cohérent et efficace du pays nécessite  le retour à un dialogue responsable entre le décideur et le peuple ainsi qu’un courage politique affirmé pour réformer, au risque de déplaire.

A l’heure de la remise en cause du rôle des partis et de la confirmation du pouvoir des médias, il est vital de retrouver l’esprit des institutions de la Vème République afin de restaurer l’équilibre entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif : c’est la seule façon de garantir une représentation légitime et efficace de la Nation.

Abécédaire pour une droite de la raison et du bon sens

La lucidité

Autorité

Notre pays a besoin d’autorité et de courage politique, sans autoritarisme. La crédibilité de l’action de l’État est un enjeu du prochain quinquennat. Le dialogue constructif avec les élus locaux doit être restauré ; le contrôle parlementaire sur l’action de l’exécutif aussi.

Cohérence

Énergie, ré-industrialisation, écologie et protection de l’environnement : la cohérence doit l’emporter sur le dogmatisme.  

Expérience

Le travail législatif nécessite à la fois de l’expérience, une bonne connaissance des institutions nationales et locales, enfin un ancrage actif dans la vie de la société. L’ouverture à la société civile des bancs de l’Assemblée Nationale est salutaire à condition de ne pas en faire un dogme.

Lucidité

La réponse aux enjeux  majeurs de notre pays, la défense et la sécurité, les relations internationales, la dette, la gestion des crises, l’immigration … nécessitent connaissances, compétences, recul.

Solidarité

Pouvoir d’achat, éducation, santé : les fruits de l’effort collectif doivent profiter à ceux qui en ont réellement besoin ; tous ceux qui sont en mesure de consentir cet effort, à raison de leurs capacités et compétences, ont le devoir de participer activement à cet effort.